vendredi 15 août 2014

Un tout pitit pitit effort !

Miaou bonjour.

Aujourd'hui, je désespère du je m'en foutisme des gens, et même de mes plus proches proches, face aux questions environnementales qui me tiennent pourtant tellement à cœur. Puisque mes tentatives de sensibilisation ne rencontrent que désintéressement et surdité,  puisque mes choix de vie se confrontent perpétuellement à un amer humour plein de critiques, je vais tenter une autre méthode.

Voici une liste de petites choses, pas très difficiles, ni trop chères. De petites choses, qui ne vous coûteront presque rien, voire vous permettront de faire des économies. Aussi, même si vous vous dites que ce n'est pas vos petites mains qui vont faire la différence, même si votre conscience écologique est bâillonnée quelque part au fond de vous, ou tout simplement trop fluette pour avoir du poids, même si vous trouvez tous ces baratins autour de la fin de la nature absurdes et exagérés, même si vous êtes anti-écolos, eh bien, ces toutes petites choses, elles ne vous feront aucun mal. Alors, je me dis qu'avec un peu de chance, peut-être accepterez-vous d'en faire une, ou deux, ou plusieurs !
S'il vous plaiiiit !

Que vous soyez fainéants, fauchés, pressé, j'ai tenté de penser à tout le monde ! Pick one. Just one.



Pour les partisans du moindre effort sans le sous.

Côté eau
- Couper l'eau du robinet quand on se lave les dents ou les mains. 
Un robinet ouvert déverse plus de 12L/minute. Donc, même 10 secondes, c'est déjà une bouteille de 2L de gaspillée ! L'eau potable, on en a certes à foison, mais il ne faut pas oublier que pour la potabiliser, il faut de l'énergie et parfois employer des produits chimiques.
- Vider son verre sur une plante plutôt qu'à l'évier.
Une accumulation de tout petits rien peut faire beaucoup sur le long terme. Et ça vous évitera d'oublier de l'arroser.
- Uriner sous la douche, avant de se laver.
Une chasse d'eau d'économisée, c'est 9L !
- Attendre que le lave-vaisselle/lave-linge soit plein.
Le lancer alors qu'il n'est pas plein rend les lavages plus fréquents. S'ils sont plus fréquents, vous utilisez davantage d'eau et de produit nettoyant, en plus de réduire la durée de vie de votre appareil avec une usure plus rapide.
- Limiter les bains.

Côté électricité
- Éteindre les lumières en sortant d'une pièce.
Les interrupteurs sont généralement juste à côté de la porte, vous n'avez aucune excuse. De plus, à long terme ça allège un peu la facture.
- Éteindre les appareils électriques non utilisés.
Non seulement ça économise de l'électricité, mais bien souvent rallonge aussi la durée de vie de vos appareils !

Côté déchets
- Utiliser un peu moins de dentifrice.
Une accumulation de tout petits rien peut faire beaucoup sur le long terme.
- Éviter d'acheter des emballages individuels.
Ça fait des déchets supplémentaires, et bien souvent, on en a même pas l'utilité.
- Ne pas jeter un appareil électronique encore en état de fonctionner.
Adepte de technologie dernier cri ? Pourquoi ne pas donner (ou revendre) votre ancien téléphone/tablette/nervermind encore en état de fonctionner, plutôt que de le jeter ? Un appareil électronique, c'est un déchet parfois compliqué à traiter.

Côté consommation
- Réfléchir avant d'acheter.
Avez-vous vraiment besoin ou envie de ça ?
- Faire ses courses le ventre plein.
Votre porte-monnaie et votre santé vous en seront reconnaissants. Faire ses courses en ayant faim encourage les achats compulsifs, notamment de gourmandises sucrées ou salées (et généralement produites par des firmes mal réputées quand on parle d'environnement !)
- Préférer les produits dont le code barre commence par un 3.
Cela signifie qu'ils ont probablement été produits (tout du moins le produit fini) en France.
- Éviter l'huile de palme, et la mention "Huile ou graisse végétale".
Cette cochonnerie est à elle seule en grande partie responsable de la déforestation de la dernière forêt primaire de notre planète. (Sans parler des autre dégâts qu'elle cause là-bas.) De plus, elle n'est pas réputée très bonne pour la santé.
N'étant pas obligatoire de mentionner la nature exacte de l'huile utilisée, il est fréquent de rencontrer les termes huile ou graisse "végétale". Sachez qu'il s'agit à 99% de chances d'huile de palme, mais les fabricants ne souhaitent pas l'afficher.
- Choisir des oeufs de catégorie 0 ou 1.
Ne vous fiez pas aux mentions sur les emballages, seuls les codes sur les œufs se doivent d'être clairement véridiques.
- Ne pas toujours se fier aux grandes marques.
Elles sont très loin d'être fiables. Malgré leurs prix souvent onéreux.
- Ne pas se fier aux jolis emballages.
Les plus attrayants sont souvent les plus manipulateurs.


Un petit investissement pour des économies à long terme, et presque sans bouger le petit doigt.

Côté eau
- Des embouts de robinet pour réduire la consommation en eau.
Autour d'1€50 l'unité pour passer de 12L/minute à 5 ! La sensation reste similaire. (J'en témoigne.)
- Des douchette à économie d'eau.
20€ pour passer de minimum 15L/minute à 7. Le tout avec une pression de 3 bars, tout à fait correcte. (J'en témoigne.)
- Récupérer l'eau de pluie.
Vous avez un toit ? Des gouttières ? Hop, un récupérateur (à partir de 30€), ou même un simple bidon en-dessous et le tour est joué.
Vous pouvez utiliser l'eau ainsi récupérée pour arroser le jardin, l'utiliser comme chasse dans les toilettes, laver la voiture, passer la serpillère, alimenter un aquarium,...

Côté électricité
- Des multiprises à interrupteur.
Pour un investissement à partir de 6€, vous serez en mesure d'éteindre plusieurs appareils en un coup d'orteil. De quoi vous sentir tout puissant Muahaha !
- Des ampoules à économie d'énergie.
A partir d'1€. Malgré ce qu'en disent certains sceptiques, les économies d'énergie à l'utilisation compensent la potentielle difficulté de fabrication et de traitement.
- Une éolienne pour particulier (malheureusement réservée aux riches).
Avec un prix de 7.500€ minimum, vous pourrez vous payer le luxe de gagner de l'argent en revendant l'énergie du vent. Il existe toutefois des aides, tels un prêt à 0%, une réduction de la TVA et plusieurs subventions.
Je tenais à en parler car ces dispositifs sont très très peu publicités malgré leur potentiel ! (Quelques informations par ici.)

Côté déchets
- Un composteur.
Pour un investissement à partir de 30€, restes de repas, épluchures, coquilles d’œufs, herbes de tonte et autres déchets dits "verts" se changeront en engrais gratis ! Moyennant plusieurs mois à quelques années suivant l'entretien que vous lui accorderez. (Toutes les informations utiles par ici.)
(Je témoigne que mes parents, n'ayant absolument rien fait pour l'entretien de leur compost, se retrouvent quand même avec un terreau magnifique après environ 3 ans de fermentation.)
- La coupe menstruelle.
Pour les demoiselles, avec un investissement à partir de 10€ pour plus de 10 ans : 0 fuite, 6 à 24h d'autonomie, aucune gêne, 0 produit chimique, 0 risque, facile d'emploi. Fini le budget spécial protections jetables !
- Les serviettes lavables.
Si vraiment l'idée de la coupe vous répugne, les serviettes lavables constituent un bon intermédiaire à partir de 4€.

Côté consommation
- De manière générale, préférer la qualité.
Un produit moins cher durera moins longtemps, et à long terme cette pratique se révèle presque toujours plus onéreuse.


Vous vous sentez un peu plus concernés et souhaitez faire un petit effort ?

Côté eau.
- Utiliser l'eau de cuisson pour désherber.
L'eau bouillante est très efficace pour tuer les mauvaises herbes. En plus ça coûte pas un rond.
- Utiliser l'eau de cuisson (refroidie) pour arroser.
Quelques litres par ci, quelques litres par là, ça cumule vite.
- Remplir le fond d'évier d'eau pour faire sa toilette/se raser.
Inutile de la laisser couler.
- Faire sa vaisselle dans une cuvette remplie d'eau.
Elle sera propre tout pareil, pour beaucoup moins d'eau consommée.
- Se laver au gant de toilette.
Si vous ne faites pas de sport et ne vous salissez pas outre mesure, inutile de prendre une douche tous les jours, de plus ça abîme la peau. (Demandez donc aux personnes âgées.) Une toilette quotidienne des aisselles et de l'entre-jambe au gant suffit amplement.
- Propriétaire d'un jardin, récupérer l'eau de pluie.
Vous avez un toit et des gouttières ? Pourquoi ne pas récupérer l'eau qui s'en écoule ? La surface de captation est bien plus importante qu'en disposant d'un simple bidon dans un coin du jardin.
Vous pouvez utiliser l'eau ainsi récupérée pour arroser le jardin, l'utiliser comme chasse dans les toilettes, laver la voiture, passer la serpillère, alimenter un aquarium,...

Côté électricité.
- D'une manière générale, éteindre tout appareil électrique non utilisé.
Les fils consommant aussi une très légère quantité d'énergie, vous pouvez même les débrancher pour pousser le vice.

Côté déchets.
- Pratiquer le recyclage.
- Fuir le suremballage.
Et c'est pas évident. Un professeur de traitement des déchets nous a dit un jour qu'on était en droit de laisser l'emballage au supermarché. Il l'avait déjà fait, citant la loi concernée et ça avait bien embêté le personnel du magasin. Je n'ai jamais pris la peine de chercher la fameuse loi, mais libre à vous d'essayer.
- Pratiquer le compostage.
Restes de repas, épluchures, coquilles d’œufs, herbes de tonte et autres déchets dits "verts" se changeront en engrais gratis ! Moyennant plusieurs mois à quelques années suivant l'entretien que vous lui accorderez. (Toutes les informations utiles par ici.)
- Donner (ou éventuellement revendre) les objets encore en état de fonctionner.
Vous ferez peut-être le bonheur de quelqu'un. Pensez aux associations.

Côté consommation
- Privilégiez l'alimentation de saison et locale.
Je ne peux que vous recommander de vous fournir sur les marchés, et de préférer les producteurs locaux, voire biologiques. Les vendeurs essayant généralement d'écouler un maximum leurs stocks avant la fin, je vous recommande de vous y rendre après 11h30 pour profiter de promotions.
- Préférer les ventes "en gros".
Le prix au kg est généralement plus abordable, et la quantité d'emballage réduite. Si vous en avez trop, plutôt que de jeter, pensez à distribuer le surplus à des associations par exemple.
- Acheter moins mais plus souvent.
Cette pratique permet d'éviter le gaspillage de nourriture, en achetant seulement ce dont on a besoin.
- Stop à la consommation excessive.
Utilisez vos objets électroniques jusqu'à leur mort. Il n'est vraiment pas nécessaire de disposer du modèle dernier cri quand il rempli précisément les mêmes fonctions que celui dont vous disposez déjà.
- Réparer plutôt que racheter.
Dans la mesure du possible.
- Réduire sa consommation de viande.
Pour produire 1kg de boeuf, sont consommés 15.000L d'eau, 36kg de fourrage, 6.5kg de graines, et produits 27kg de CO2. Je vous renvoie à mon article sur l'impact environnemental de l'élevage intensif, principale motivation de mon végétarisme.


Pour les bricoleurs du dimanche.

Côté eau
- Fabriquer votre récupérateur d'eau de pluie.
Vous avez un toit et des gouttières ? Pourquoi ne pas récupérer l'eau qui s'en écoule ? La surface de captation est bien plus importante qu'en disposant d'un simple bidon dans un coin du jardin.
Vous pouvez utiliser l'eau ainsi récupérée pour arroser le jardin, l'utiliser comme chasse dans les toilettes, laver la voiture, passer la serpillère, alimenter un aquarium,...

Côté  électricité
- Un chauffage à énergie solaire à partir de matériel de récupération.
Ne jetez pas vos cannettes en aluminium ! Toutes les informations ici.

Côté déchets
- Fabriquer son composteur.
Rien de bien compliqué. Il s'agit de faire un "parc" carré avec un couvercle. Je vous conseille de le faire avec des palettes récupérées. Des tutoriels exemples par ici.
- Essayer de trouver une autre utilité aux déchets.
Ce n'est pas parce qu'un objet ne fonctionne plus qu'on ne peut plus s'en servir.

Côté consommation
- Réparer plutôt que racheter.
Si vous en avez les capacités. Sinon, vous pouvez peut-être vous renseigner auprès de votre entourage.
- Fabriquer des meubles.
Les fournitures Ikéa ne seront pas forcément plus solides que vos réalisations, et potentiellement bien moins originales.
- Faire votre propre déco.
Mère nature et les matériaux de récupération offrent d'infinies possibilités. Quelques recherches sur internet vous donneront des idées.



Voila voila, j'ai passé 4h sur cet article, donc je vous réserverai d'autres petites astuces diverses et variées pour plus tard, si j'en ai le courage.
Merci d'avance à toutes les personnes qui prendront la peine de penser à au moins l'une de ces petites choses inoffensives qui ne peuvent que faire du bien !

A bientôt mes choupinous !
Votre vénérable Déesse.

4 commentaires:

  1. J'ai trouvé la loi dont tu fais allusion concernant les emballages => art. L541-10-5 du Code de l'Environnement

    Sinon très bon article, pas du tout moralisateur et présentant de bonnes idées pratiques (certaines que j'applique déjà pour ma part, et oui j'en suis fier et j'me la pète =D). En revanche j'ai repéré 2 petits paragraphes qui se contredisent un peu de mon point de vue :
    "- Ne pas toujours se fier aux grandes marques.
    Elles sont très loin d'être fiables. Malgré leurs prix souvent onéreux."

    "- De manière générale, préférer la qualité.
    Un produit moins cher durera moins longtemps, et à long terme cette pratique se révèle presque toujours plus onéreuse."

    Tu dis de se fier à la qualité, donc par défaut à quelque chose de plus onéreux (a contrario de "un produit moins cher"), or en général les grandes marques on des "prix souvent onéreux", donc faut-il se fier aux grandes marques selon certaines circonstances ou pas ?

    En tout cas j'espère que tu toucheras plus de monde qu'à présent, et qu'ils sauront passer le message ;)


    ps : et faire pipi dans la douche c'est pas bien !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon point de vue ce n'est pas contradictoire:

      Une grande marque n'est pas gage de qualité.
      Un prix élevé n'est pas forcément lié à une grande marque (par exemple, les soupes de légumes bio de mon maraîcher sont plus chères que les soupes Liebig).

      Supprimer
  2. Moi aussi ça me désespère. Pas que pour les questions environnementales d'ailleurs mais pour tout un tas de choses.

    Je crois que y'a un gros gros problème d'éducation, et je dis pas ça de manière hautaine. Quand je vois la liste ci-dessus... pour la plupart des points c'est juste du bon sens ! Et pourtant si peu de gens en on cure...
    Ne pas laisser couler l'eau, éteindre les lumières,... je crois qu'il faut qu'au départ les parents sensibilisent les enfants sur ces points, aussi anodins puissent-ils paraitre ; parce-qu'après, si l'individu n'a pas développer ça, ça devient très dur de le sensibiliser à ces problématiques. Quand je vois par exemple que bien souvent je suis chez des proches qui laissent leur ordi et leur écran allumés quand on sort et qu'à ce moment là je leur demande gentiment "tu ne l’éteins pas/mets pas en veille ? :)" ils me répondent qu'ils s'en moquent ou que "ça se mettra en veille au bout d'un moment"... limite je suis enquiquinant.

    Après le problème c'est aussi et surtout la société de consommation dans laquelle nous vivons qui conditionne tout dans ce sens mais bon je vais m'arrêter là sinon je risque de digresser encore longtemps.

    Bref courage ! Bon article btw :)

    RépondreSupprimer
  3. Pour la chasse d'eau, un petit truc que tu peux rajouter dans le 1er paragraphe : placer une bouteille pleine (par exemple) dans le réservoir. Sur les 9L tirés, on enlève 1,5L à chaque chasse. Avec un même résultat...

    RépondreSupprimer

Je suis ouverte aux propositions et critiques, cependant veuillez employer une orthographe lisible ainsi qu'un vocabulaire respectueux.