lundi 14 mars 2016

Un aquarium poubelle

Miaou bonjour,

Plus d'un an sans nouvelles, et pourtant, il s'en est passé des choses. Je reviens aujourd'hui pour aborder une pratique que j'ai découverte, il y a plus d'un an là aussi, et qui me tient particulièrement à cœur : l'aquariophilie naturelle.
Cet article sera peu pourvu en sources, en raison du manque de celles-ci ! Eh oui, c'est une pratique encore très peu répandue...

Elle est inspirée d'une méthode peu connue dans le monde aquariophile, et pourtant si impressionnante, par ses résultats exceptionnels, en dépit d'une parfaite simplicité :  le poubellarium
Son nom vient du fait qu'on la pratique fréquemment dans une poubelle, tout simplement. Mais il est possible de le réaliser dans une multitude de contenants, pourquoi pas un kayak ?

http://www.poubellarium.fr/viewtopic.php?f=12&t=5337
L'un des poubellariums de Fincasor.
Cela consiste à faire estiver les poissons dehors, dans un contenant fortement planté, non filtré, et presque abandonné durant tout l'été. Les habitants en ressortent plus résistants, plus gros et plus colorés. Un véritable petit écosystème se développe au sein du poubellarium, échangeant avec l'environnement extérieur, et les poissons peuvent ainsi profiter d'une nourriture 100% naturelle et gratuite. Celle-ci, en plus d'être dépourvue de tous additifs et d'être aussi variée que tous les trucs susceptibles de tomber dans votre poubelle, dynamise les poissons en réveillant leurs instincts de chasseurs. De plus, ils profitent des variations naturelles de températures et luminosité, rien à voir avec la température intérieure et le néon qui s'allume.

Bref, des vacances pour vos poissons !


Poubellarium dans un kayak, par Mifaon.

Ce qui laisse sceptiques les aquariophiles adeptes du conventionnel, c'est qu'aucun filtre, aucun test de petit chimiste, ni aucun changement d'eau n'est nécessaire. Pour une fois, on ne cherche pas à tout contrôler, la nature s'équilibre toute seule.

En aquariophilie naturelle, pas de filtre, pas besoin de contrôler les paramètres de l'eau.

Ainsi, l'aquariophilie naturelle, ou les termes variables - aquariophilie no-tech (sans technologie) ou low-tech (technologie limitée) - se basent sur ces principes. Un substrat simple, bien qu'on puisse en prendre un complexe, mais ça n'est pas indispensable, des plantes, beaucoup de plantes, de la microfaune, et de l'eau.
Les poissons se nourrissent, puis défèquent. Les escargots consomment les résidus de nourriture, aident à éliminer les algues et végétaux morts, et enterrent le mulm (composé des excréments) dans le sol. Le mulm sert d'engrais aux plantes, qui consomment les matières azotées au fur et à mesure de leur libération dans l'eau, et ce avant qu'elles ne se transforment en composés toxiques pour les poissons. L'eau est ainsi épurée, les taux de nitrites/nitrates quasiment nuls en permanence, et nous avons presque un cycle parfait. Presque, car il faut tout de même apporter leur nourriture aux poissons, contrairement au poubellarium.
Pas de vibrations en permanence pour les poissons, et pas de changements d'eau hebdomadaires pour nous.

Pour juger de l'évolution et la santé du bac, on observe. On observe les plantes, les poissons, la microfaune, l'odeur (un aquarium n'est pas censé puer).

Aquarium naturel personnel (no-tech).

On passe en low-tech (faible technologie) dès lors qu'on ajoute un appareil électrique. Ça peut consister en un éclairage, dans le cas ou la lumière naturelle ne suffit pas aux plantes, et/ou une pompe de brassage, pour le confort des poissons affectionnant le courant, et/ou encore un petit chauffage pour les espèces frileuses. 
Dans le cas de l'éclairage, il est parfois possible qu'une simple lampe led suffise, dépendamment des besoins des plantes que vous avez choisies.

Aquarium low-tech de La Fée Gniass.

Pour de plus amples informations, des retours d'expériences et tout un tas d'astuces, bien que dans une ambiance totalement bordélique et des plus propices au hors sujet, je vous recommande fortement ce forum, combinant poubellarium et aquariophilie naturelle. Et pour les adeptes du réseau social dont le nom commence par un F, un groupe tout nouveau tout beau y a vu le jour pile poil aujourd'hui.

Voili voilou.
Passionnément vôtre,
Lysemna

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je suis ouverte aux propositions et critiques, cependant veuillez employer une orthographe lisible ainsi qu'un vocabulaire respectueux.