mardi 10 mai 2016

Sans caca

Miaou bonjour,

Cela fait maintenant bientôt 2 ans que je m'y suis mise et persiste à m'informer et conseiller à son sujet, je pense donc en savoir suffisamment pour vous expliquer les bases du noo-poo. Sans rapport avec une grève de la selle, le no-poo est la contraction de "no-shampoo" expression anglaise traduite par "sans-shampoing". Accessoirement, poo est un mot anglais de registre enfantin pour désigner les excréments.

L'aventure part de deux principaux constats :
- Plus on utilise de shampoing, plus on a besoin d'en utiliser
- Les problèmes de cheveux étaient bien moins répandus avant la démocratisation du shampoing
(Questionnez votre grand-mère : les cheveux gras et les pellicules étaient rares durant leur jeunesse.)
A cela, on peut rajouter les impacts environnementaux de chaque étape de la confection et l'acheminement des shampoings industriels, ainsi que les déchets représentés par les contenants et la pollution représentée par les silicones notamment, réputés pour être difficilement dégradables.

S'il existe UNE mine d'informations sur les méthodes, ingrédients, termes et compagnie, c'est Communauté No Poo (FR), un groupe Facebook. Je ne souhaite pas spécialement faire de pub pour des réseaux sociaux, mais cette communauté très active et réactive comprenant à ce jour plus de 10.000 membres (ça ne fait qu'augmenter) est vraiment le meilleur endroit pour débuter et évoluer dans l'aventure no-poo.
https://www.facebook.com/groups/communautenopoo.fr/


Fonctionnement du shampoing
Voici ce qu'il se passe avec un shampoing. Tout d'abord, ça nettoie. Plus que ça, d'ailleurs, ça décape, ce qui n'est pas surprenant quand on constate qu'on y retrouve des ingrédients détergents également employés dans les produits pour WC... Évidemment, plus un pet de gras !
Ensuite, les silicones recouvrent le cheveux, le gainent et le font briller tout en le rendant doux. C'est un peu comme si vous vous enveloppiez dans un drap en soie. La soie est douce et brillante, mais vous, on en sait trop rien.
Cheveu naturel à gauche, siliconé à droite. Rien n'est réparé.
Là où ça devient problématique, c'est qu'en plus de recouvrir le cheveu, le silicone comble les trous et alourdi. En soit, ça ne semble pas déranger plus que ça, sauf que combler les trous a tendance à les agrandir, et le silicone est très difficile à éliminer.
Après quelques jours, les effets de brillance et douceur s'estompent, mais le silicone reste.


Origine des cheveux gras ou secs et des pellicules
Il faut savoir qu'à l'origine, la peau (et donc le cuir chevelu) produit du sébum pour se protéger et protéger les poils (donc les cheveux). Le shampoing vient de décaper votre cuir chevelu, de lui retirer sa protection et même de l'agresser. Que va-t-il se passer ? Le cuir chevelu va vite reconstituer sa protection, et il va même en faire davantage, pour être sûr de ne pas se retrouver à nouveau à nu si jamais un shampoing repasse par là ! Évidemment, ça ne fonctionne pas. Mais il persiste à essayer. 
Toujours plus de sébum, toujours plus vite.

Si vos glandes sébacées sont des warriors, et vos cheveux peu poreux, vous y gagnerez une friteuse, et peut-être des pellicules.

A l'inverse, avec des glandes moins efficaces et des cheveux poreux, qui vont adsorber le sébum, votre cuir chevelu, incapable de reconstituer suffisamment sa protection, peut finir par s'irriter, desquamer en abondance, et vos cheveux s'abimer et devenir secs.


Démarche du no-poo
La première phase consiste à effectuer une transition pour se débarrasser du shampoing et des silicones, ainsi que réguler la production de sébum du cuir chevelu. Plusieurs techniques existent, voici la plus courte, mais aussi la plus contraignante :

- Faire une "cure de sébum" ou un "mois sans rien". En gros, ne plus se laver les cheveux du tout, ou qu'avec de l'eau.
La différence entre les deux termes est assez mince : la cure a essentiellement pour rôle de permettre de faire descendre le sébum jusqu'aux pointes pour protéger les cheveux (terme donc plutôt adapté aux cheveux secs), tandis que le mois sans rien est vraiment accès sur la régulation de la production de sébum (donc cheveux gras).
Dans les deux cas, vous pourrez disposer d'une alliée : la brosse en poils de sanglier (ou synthétique). Le brossage vous aidera à faire descendre le sébum sur les longueurs et pointes, et à éviter son accumulation aux racines.

Cette technique, appliquée aux cheveux gras, nécessite d'accepter d'avoir une friteuse sur la tête pendant un mois, c'est pourquoi elle est assez peu exploitée. Il est évidemment possible de réaliser des cures plus courtes, mais le résultat sera moindre.


Voici maintenant la méthode la plus longue :
- Espacer les shampoings le temps de finir la bouteille, ce qui implique de supporter d'avoir les cheveux un peu gras.
Étape que vous pouvez sauter, auquel cas le reste de shampoing peut servir à nettoyer carrelage, faïence, WC,...
- Passer au "low-poo", terme comprenant tous les shampoings exempts de silicones et détergents, ainsi que les savons (Marseille, Alep,...). Vous pouvez très bien vous arrêter là, si ça vous convient. Les cheveux secs risquent néanmoins de nécessiter des lavages encore plus doux pour ne plus les abimer.
- Passer au "no-poo". Pour ce faire, il va falloir déterminer ce dont vos cheveux ont besoin, et ça peut durer trèèèèès longtemps.
Il s'agit du stade le plus long et laborieux. Il faut bien souvent faire preuve de patience, de persévérance et de méthodologie pour tester les ingrédients potentiellement intéressants un à un, afin de parvenir à une routine personnalisée. 
Une fois trouvée(s), vous pouvez très bien vous arrêtez là et vous en tenir à votre/vos routine(s).
- Passer au full Water Only. Water Only se traduit par "seulement de l'eau". Le nom est particulièrement parlant : ça consiste à ne se laver les cheveux qu'avec de l'eau. Il s'agit du lavage le plus doux et le moins contraignant et onéreux : 5 minutes sous la douche, une fois par semaine (voire moins), et c'est torché !
Il faut parfois plusieurs années pour y parvenir, ça varie beaucoup d'une personne à l'autre, selon la nature des cheveux, mais aussi la motivation et la capacité à supporter les cheveux gras au début.
En tout cas, parole de feignasse, quand on a pas envie de se prendre la tête avec ses cheveux c'est vraiment le pied une fois qu'on y est !

A vous de trouver la votre !


Savoir si un shampoing est "clean"
Pour savoir si un shampoing est clean (propre), il existe plusieurs façons de procéder, parmi lesquelles voici :
- L'exhaustive consiste à analyser les composants d'un shampoing, sur le site La Vérité sur les Cosmétiques par exemple. Si vous n'avez pas internet sur votre téléphone, pas de panique : photographiez les ingrédients ou notez-les, et rentrez vous renseigner avant d'acheter.
- La mienne, parfaite pour les feignants. Un label bio, éliminez tout produit contenant l'un de ces ingrédients : trop d'ingrédients inconnus en anglais (les noms latins sont des plantes), plusieurs acronymes, nom comprenant "alcohol", parfum, nom comprenant "lauryl".
Si le shamp' que vous tenez ne répond à aucun de ces critères, vous avez de fortes chances qu'il soit clean ! 
Le lauryl sulfate de je sais plus quoi (qui porte d'ailleurs je sais pas combien d'autres noms, avec toujours lauryl dedans) est l'un des derniers ingrédients "crade" supprimés des shamp bio, avec le parfum et l'alcool.


Laver des cheveux gras au no poo
Pour des cheveux à tendance grasse, on va privilégier des lavages à l'aide d'argiles, qui adsorbent le gras dans leurs anfractuosités. Ainsi, le surplus de sébum est éliminé sans agresser le cuir chevelu. 
Pour espacer les lavages, les Shampoings Secs (farine ou cacao par exemple), permettent de gagner quelques jours. On les élimine en brossant.

N'ayant jamais eu moi-même les cheveux gras, ces techniques ne sont pas celles que je maîtrise le mieux, loin de là, c'est pourquoi je vous renvoie à la Communauté No Poo (FR) de facebook pour plus de détails et conseils.


Hydrater les cheveux au no poo
Si vos cheveux sont électriques, fourchus, secs,... Il y a fort à parier qu'ils ont besoin de ce qu'on appelle l'hydratation. Ca consiste principalement à attirer l'eau dans le cheveux pour lui rendre une texture moins cassante.
Pour hydrater, il y a deux façons : en lavant avec des hydratants, ou via des masques. Dans les deux cas, les ingrédients utilisables sont les mêmes : gel d'aloe vera, gel de lin, miel, compote, sirop d'agave... J'ai une préférence pour le gel de lin et la compote. Le premier parce qu'il est presque aussi efficace que le gel d'aloe (le petit chouchou de beaucoup) et super facile à faire : laisser tremper un volume de graines de lin dans un volume d'eau pendant une nuit, filtrer, c'est prêt ! Et la compote parce que c'est facile aussi et les ingrédients se trouvent partout sans difficulté.
Pour un lavage, on applique sur cheveux mouillés, on masse un peu, on laisse éventuellement poser 2 à 5 minutes et on rince. Terminé !
Pour un masque, à ne faire que si vos cheveux ont vraiment besoin d'hydratation (donc après avoir testé avec succès un lavage hydratant), il s'agit de laisser poser plusieurs heures. Les cheveux peuvent être emballés dans un foulard si jamais vous faites ça en journée et voulez quand même pouvoir sortir, mais le plus pratique reste de profiter de la nuit, avec une serviette sur l'oreiller.

Si jamais vos cheveux sont poisseux après un lavage ou masque hydratant, c'est qu'ils saturent ! Vous les avez surchargés d'hydratants. Gardez à l'esprit qu'il vaut mieux pas assez que trop ;)


"Nourrir" les cheveux au no poo
Si  vos cheveux sont secs, cassants, rêches, et que l'hydratation n'y fait rien, il est probable qu'ils aient besoin de "nutrition".
Autant l'hydratation portait bien son nom, autant ici le terme de nutrition n'est pas du tout adapté. Ce qu'on appelle "nourrir le cheveu", c'est plutôt le protéger. 
Pour ce faire, on peut pratiquer des lavages nutritifs, comme le shampœuf, ou le yaourt (attention, le yaourt pue si laissé poser) ; ou alors on va compléter le sébum manquant par l'utilisation d'un corps gras (huile ou beurre végétal).  
Le nom de shampœuf est une contraction de shampoo et œuf. Cela consiste à se laver les cheveux avec un œuf. Le blanc lave, le jaune nourrit. Aussi, vous avez la possibilité de le battre et vous laver les cheveux avec l'omelette crue, ou de séparer le jaune du blanc. Le blanc ôtera l'excès de sébum des racines, tandis que le jaune "nourrira" les pointes et longueur. Certains battent le blanc avant de l'utiliser.
/!\ Il est impératif de rincer à l'eau tiède ou froide, sinon le blanc de l’œuf va cuir sur votre tête !

Concernant l'huile ou le beurre, il est plus judicieux de l'appliquer APRES le lavage, ainsi le corps gras contribue à conserver l'eau dans le cheveu. Mais, en conséquence, il va falloir faire très attention à ne pas saturer, au risque de se retrouver avec des cheveux gras si l'on en met trop. Rappelez-vous, pas assez est mieux que trop ;)
Dans tous les cas, n'en mettez surtout pas avant le lavage ! Sinon, vous empêchez l'eau d'entrer dans la fibre, et contribuez à accentuer la sècheresse du cheveu.
Pour procéder, une noisette d'huile ou de beurre végétal, à étaler dans les mains, avant de les passer dans les cheveux, en insistant bien sur les pointes et en évitant les racines. Les plus utilisés sont le beurre de karité, très puissant, et l'huile de coco (attention, peut provoquer des allergies), mais presque toutes les huiles peuvent convenir : abricot, lin, colza, olive,... Toutefois, si vous souhaitez utiliser l'huile de ricin, réputée pour accélérer la pousse, sachez qu'elle est très visqueuse et difficile à appliquer. Il est conseillé de la diluer dans une autre huile pour en faciliter l'usage.

Si jamais vos cheveux sont gras, c'est que vous en avez mis trop. La meilleure chose à faire pour vos cheveux est alors de le supporter quelques jours avant de relaver (et faire preuve de davantage de parcimonie).


Pour avoir de beaux cheveux, la première chose à savoir est qu'absolument RIEN ne peut les réparer ! Le cheveu est une matière morte. Rien ne le répare. C'est pourquoi il est important de ne surtout pas les abimer si vous souhaitez les conserver en bon état. Évitez donc tout choc thermique (lisseurs et sèche-cheveux !), décoloration, et tout produit "chimique" de manière générale.
Pour les lisser, des alternatives existent, telles le kardoune ou brosser les cheveux à la brosse en poil de sanglier pendant qu'ils sèchent. Quand à la couleur, et bien, vous aurez du mal à obtenir quelque chose de plus clair que la votre, mais le miel en pose longue éclairci les cheveux, et les hennés et certaines plantes colorantes permettent de leur donner une teinte.
Kardoune : avant / après


Expérience personnelle
(1) Cheveux démêlés à sec 1semaine après lavage

Cela va faire 2 ans que je suis au no-poo. Je suis partie de cheveux très frisés et secs, que je lavais une fois par semaine avec des produits Lush (j'aimais beaucoup cette marque avant d'apprendre que c'est surtout du green washing). Peu de leurs produits sont clean, mais ils ont le mérite d'aider à la transition car présentent beaucoup moins d'ingrédients à éviter que la plupart des marques. Ceci dit, je cherche encore la justification du prix.

Après m'être renseignée un peu, j'ai sauté l'étape low-poo et opté pour le shampœuf. Coup de bol, ça a fonctionné directement. J'ai donc continué ainsi durant plusieurs mois (1)
Avec le temps, ça a commencé à moins me convenir. L’œuf alourdissait mes cheveux et ne les lavait plus aussi bien (2). Sans doute qu'ils avaient moins besoin de "nutrition", n'étant plus agressés depuis longtemps.
(2) Cheveux alourdis aux racines avec le shampœuf
Je suis passée à la compote, résultat moyen. Puis le yaourt, mais là, j'ai fait l'erreur de le laisser poser et l'odeur nauséabonde m'a suffisamment rebutée pour que je ne tente plus jamais, malgré des résultats corrects.
Je ne tenais pas à passer mon temps à tester plein d'ingrédients, alors, par flemme, j'ai tenté d'alterner des Water Only (juste de l'eau) avec les shampœufs. Ca a fonctionné. Au fil du temps, j'ai de plus en plus espacé les shampoeufs, pour les remplacer par des WO. Jusqu'à ne plus les laver qu'à l'eau (3).
Il m'est également arrivé, très occasionnellement, de faire des massages du cuir chevelu au marc de café lorsque quelques pellicules sont apparues.

(3) Full Water Only
Aujourd'hui, je suis au full WO. Je n'utilise plus que de l'eau. Je ne vous raconte pas les économies !

Mes cheveux, comme la plupart des frisés, étant naturellement poreux, il me faut parfois mettre un peu d'huile dessus après le lavage pour qu'ils ne perdent pas toute leur eau avant le suivant. C'est le seul soin que je leur accorde de temps en temps.

(4) Ils m'arrivent actuellement sous les omoplates
Petite surprise que m'ont faite mes cheveux : la pousse !
Auparavant, je ne remarquais pas leur pousse. Rien de surprenant, c'est bien plus long à voir chez les cheveux frisés, puisque pour 1 cm de pousse on observe à peine 5 mm de longueur en plus.
Eh bien, depuis le no-poo, je suis très surprise par leur vitesse de croissance ! Je ne les ai jamais eu aussi longs par le passé (4). Pourtant, je n'ai pas cherché à manger ou leur mettre des trucs connus pour accélérer la pousse. 
(La photo ne leur rend pas hommage, c'est très difficile à prendre seule)

Au cas où, pour la pousse, deux "accélérateurs" que j'ai retenus : massage du cuir chevelu avec 2 gouttes d'huile de ricin diluées dans une autre huile plus légère (style olive, colza, lin,...), et consommer de la levure.





Un ptit bonus pour la fin : la différence de longueur entre cheveux frisés et cheveux étirés (5). Je vous laisse imaginer leur longueur réelle s'il me prenait l'envie de les lisser ;)

(5) Le pouvoir du ressort !

Voila voila, c'est tout pour cette fois. :)

Cheveuleresquement vôtre,
Lysemna

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je suis ouverte aux propositions et critiques, cependant veuillez employer une orthographe lisible ainsi qu'un vocabulaire respectueux.